Pensionnat Yuukaku
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Le printemps de Comics 2021 : 10 albums à 5,99€
5.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -40%
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric ...
Voir le deal
29.91 €

 

 L'histoire d'un être...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kristine DesRosiers
Débutant
Kristine DesRosiers

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 30
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Date d'inscription : 27/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeMer 7 Fév - 18:44

En l’an de grasse 45



Chère journal,

Depuis trois mois aujourd’hui que je n’ai plus d’idée pour survive de ma plume, plus personne ne s’intéresse à mes idées et aucune de celles-ci ne vient me redonner un peu d’espoir.
Depuis ces mois, les seules pages que j’ai noircis d’encre, c’est toi, mon journal. Aucune histoire à part celle de ma vie ne glisse sur les lettres que j’ai apprit à former avec un t-elle soin.

Les vents ce lamentes au profit des arbres et le chant qui monte des feuilles me fait frémir de peur, des bêtes se sont misent à faire avancer les ténèbres sur nos terres galbés de fleur et de Lauriers. Les nuages avancent d’une allure menaçante vers les terres des Ténèbres, comme un sombre présage. Tout en soit s’annonce pour être le début de temps brumeux et peu glorieux. Les oiseaux qui chantaient il y a de cela plusieurs jours s’en sont aller se réfugier plus au Nord. La maison est devenue bien vide et ma femme devien de plus en plus grosse chaque jour. J’ai peur que la venue de notre fils ne la tue…

Tu ne peux pas savoir comme elle est malade, mon chère confident, depuis deux semaines à peine, alors qu’une éclipse eu lieu et que le soleil, au profit des bêtes immondes, ne fut caché par l’une de nos trois lunes… Je ne sais pas ce que ça peut bien vouloir dire, mais je suis sur que mes inquiétudes ne sont pas qu’une rumeur de simple frison.

La beauté des lieux n’en est pas moins préservée, c’est une bonne nouvelle, notre domaine et les forêts l’avoisinant ne sont pas encore tout à fait frappé par la peur qui habitude mon cœur, et j’espère avec sincérité que ça n’arrivera jamais.
----------------------------------------------------------------------

En de grasse 45


Chère journal,

Par toutes les Nymphes qui existent! Mais qu’ai-je fait pour mériter ça! Pourquoi m’avoir fait ça, à moi, le pauvre petit écrivain sans avenir!
Mon journal, mon confident! Ma peine, même versé à même ma plume, ne sera cesser de brouiller ma vue et de me faire hurler.

Ma femme, ma pauvre femme! Ho, c’est si terrible! Morte sur les couvertures de rose, le ventre défoncer par un être totalement mauvais, un être qui n’est pas humain, n’y magique, qui ne vient pas de moi!

Aussi tôt les hurlements des sages femmes jeter dans l’air, les murs de la chambre ce fut couvert de leurs sang. Les rideaux de soie, les peintures de mes ancêtres, tout en fut éclaboussé quand, d’une main blanche toutes les personnes présentes furent égorgées.

Le fils que j’attendais avec impatience est en faite le produit pur d’un viol fait par un Incube! C’est êtres abjects, totalement décliner par rapport à l’amour et aux sentiments… ces êtres… On violer ma femme pendant son sommeil... et moi, j’ai rien vue, rien entendu, je ne sers plus à rien!.

Il ne me reste plus qu’à mourir, me laisser tuer par ce que je croyais être mon fils, mais qui est en fait, un vampire en pleine découverte de ses moyens…
Déjà je l’entends essayer de défoncer la porte de chêne, dans très peu de temps je serais l’un de ses goûters, puis sans doute, l’appelle des ténèbres l’emportera dans son pays d’ombre, là où il aurait du se trouver… là où il n’aurais jamais dut sortir par l’intermédiaire d’une créature aussi mal famé que délicieusement cruel.
Ne croit pas que je les admire, loin de là…

D’ailleurs, je me battrais à mort contre se vermisseaux, cette erreur, cette chose…

------------------------------------------------------------
Ma vie à commencer dans une chambre de bonne famille, à plusieurs milles de la frontière entre nos deux mondes. Bercé par le goût d’une blessure interne alors que je sortais du ventre de ma mère, comme tout rejeton normal, je fus prit d’une envie soudaine de violence. Le sang qui s’était propagé en moi avait réveiller de bas instinct qu’on m’avait expliquer être ceux de tueur.

Déchirant de mes mains les couches de peau qui me protégeait du monde extérieur, je m’en suis d’abord prit à la femme la plus proche de moi. J’avais environs le corps d’un enfant de sept ans, quand tout ça c’est passer. Le jour de ma naissance en fait.

Une fois la première femme morte et ma mère agonisante sur son lit, je me nourrissais calmement du sang de la plus jeune femme présente, elle devait avoir dans les 15 ans environs. N’empêche que je l’ai bien tué la petite, ma force me surprenait moi-même, mais j’étais encore tout nouveau dans se monde pour me rendre compte de la porter de tout ça.

Ma mère mourut très peu de temps après, alors qu’une ombre s’insinuait dans sa bouche et rendait sa peau noire comme du charbon, avant que son corps ne se mette à brûler, ses yeux fondirent et l’odeur de sa chaire vint flotter dans l’air.

Tournant la tête pour voir ce qui m’entourait à part des cadavres… mais en fait, je ne vis rien. Je sentie… Un vent froid contre ma peau nue de nouveau né, comme ci le vent grouillant d’humidité et d’odeur de pluie venait sécher le nouvel arrivant dans le pays qui n’était pas le sien. Du liquide poisseux recouvrait ma tête, mes yeux parcouraient tout. J’étais immobile et je respirais calmement, repus et passablement satisfait.

Puis, quand j’en ai eu assez, comme une bête désirant explorer son territoire, je me mis à marcher, ne prenant aucun vêtement car ne sachant pas ce que s’était, pour sentir une odeur plus forte, moins délicate que celles des femmes. Celle-ci semblait apeuré, et l’odeur de la peur, bien que ne sachant pas que s’était celle là, me rendait de nature gourmand.

Mes yeux d’un verts peu normal sembla s’illuminer d’une lueur lunaire et, m’approchent de la pièce d’où venait les signes cardiaques, je colla mon front maintenant sec contre la porte qui m’en bloquait l’accès… comme… un radars, je laissa mes sens faire le reste. Mes petites dents et mon corps blanc recouvert de sang séché par endroit, je tournai la poigner, seule chose qui dépassait de cette énorme planche mais elle ne semblait pas bien fonctionner, alors, commencent à frapper contre la porte, je le fis de plus en plus fort, mes poignets commençaient à me faire mal mais je n’en avais cure, l’instinct de survit et la curiosité était plus grand.

D’un coup, la porte s’ouvrit violemment, et, à deux doigts de mon nez, un objet qui semblait être dangereux passa. Celui-ci luisait comme mes ongles, j’en déduis que s’était à éviter.

Utilisant sans le savoir mes facultés, en deux mouvements j’étais sur le dos de l’homme, et celui-ci essayait de me faire perdre l’équilibre en reculant durement contre le mur, peine perdu, la violence ne faisait qu’excité ce qui m’animait.

La froideur du mur contre ma chair semblait être un signal car, d’un coup, j’entra ma main gauche dans le dos de l’homme et tira sur ce que j’ai apprit plus tard comme étant la colonne vertébral.

Les craquements de se carnages ne s’arrêtèrent pas là, mais la suite est bien trop dur à imaginer pour vos esprits délicats…

Quand je voulus sortir de la maison, une horrible douleur transperça mes yeux puis ma peau. Rentrant en gémissant, j’observa ce qui me faisait autant mal, et le point lumineux, dans le ciel, devint mon ennemie d’est ce jour.

Je resta deux jours en captivités dans la demeure, cherchant de quoi manger quand, revenant sur mes pas, mon esprit d’enfant fini par comprendre que si je mettais des vêtements et que je m’en couvrais totalement, alors je pourrais sortir dehors sans problème.

Sans plus attendre, je me couvrit de ce que je pouvais trouver, déchirant au besoin ce qui était trop grand. Ajustant.

Puis… La sortie.

En premier, les forêts me donnaient de l’ombre, s’était sympa, pas de quoi s’en faire… Les cours d’eau, par contre, étaient plus compliquer, je ne trouvais pas comment passer, je ne voyais pas de pierre ou je pouvais marcher n’y une trace de terre, pas de pont, rien.

Quand sous l’eau, d’une allure gracieuse et traîtresse, j’aperçu une femme… Ou du moins ce qui semblait l’être parce que, curieusement, à la place de jambe, elle avait une queue de poisson.

Observant son ballet d’un œil attentif, les mouvements de ses bras s’imprimèrent dans ma tête et j’eux envie d’essayés. Ce fut la première fois que j’ai réellement craint pour ma vie. La femme poisson me prit les pieds quand je commençais tout juste à avoir de la maîtrise sur mon corps et me tira si fort dans le fond de l’eau que mon souffle ne se rendit pas à mes lèvres. Donc, sans air préalablement prise, je regardais à travers l’eau la cime des arbres disparaîtrent comme dans un rêve.

Quand je me suis réveillé, heureusement pour moi, pour la première fois, je ne sentais plus la menace du gros point jaune.
Un amas d’obscurité m’enveloppait comme une chaude couverture réconfortante. Une fois de plus, j’étais nue sur un terrain inconnu.

Pourtant, je n’eus pas envie de partir, je n’avais pas faim aussi, une odeur de plante que je devinais être nocturne venait jouer contre mon nez.

Ferment les yeux, je me rendormie avec confiance.
Le petit rejeton avait réussi à trouver son pays…

Sachez qu’un clan de vampire m’avait recueillie et sauver de la sirène, qui elle avait fini en brochette pour les loups noirs que chaque membres du clan as.

On m’apprit plus tard que mon nom serait Thomas Incubèra, on disait de moi que j’avais un caractère d’Incube.
Il n’y avait pas que des mâles dans le clan, mais aussi des femmes. Et celles-ci ne semblaient pas prête à se faire bouffer, même que certaine d’entre elles étaient plutôt jolie…

Mais je n’avais qu’un an, pas question de pensé aux femmes tout de suite, non, l’entraînement, l’apprentissage et l’histoire avant tout.

Alors on m’apprit à lire, à écrire, à bouger mon corps, à contrôler mes pouvoirs vampiriques et le maniement des armes. Puis l’histoire…

Chaque parcelle de l’histoire était pour moi comme une raison de plus pour venir envahir les terres lumineuses…
La haine, l’envie de tuer, la soif de sang et le bonheur était mes seules compagnons mit à part les êtres de mon âge qui étaient dans le clan.

Mais heureusement pour chaque vampire du clan, celui-ci avait droit d’aller où il voulait, de se promener à sa guise, par contre, si il trahi le clan… Alors d’abord il n’en sera plus membre, mais de plus, il se fera traiter comme les esclaves.

Vie et Victoire à mon clan!

À mon rite d’initiation, le but était de combattre l’un des loups qui deviendra ensuite mon compagnon pour le reste de ma longue… longue… longue vie puis j’aurais droit à une femme… Et encore une fois, je devais battre celle-ci par tous les moyens possibles d’avoir en sa possession dans la pratique qu’elle excelle… Soit, pour moi, l’envoûtement était un défi énorme puisque que je n’avais jamais apprit comment.

Allument un feu, le soir où tout ça devait se passer, je me battis donc contre un loup affamé et passa proche de mourir avec beaucoup de honte. Mais j’ai réussi à l’avoir… le caniche, à la fin de ce combat, j’ai échangé du sang avec lui et tous les autres membres se sont mit à hurler.

Puis la femme…
Ce fut le début de ma chute.

Quand je me fus aperçu que s’était dans mes yeux que résidaient mon pouvoir d’envoûtement, la seule chose que je pensais s’était à une marre de sang, et quand la jeune femme l’eut comprit, sans pouvoir s’en rendre compte, elle se coupait, les yeux vides, la gorge.

Croyant que mon acte était intentionnel, je passa 5 ans à me faire battre chaque jour par les autres, j’étais devenu le souffre douleur, le nettoyeur de service, le serveur et le sous nourris.

Mais quand j’en eu assez, avec la même voracité qu’a ma naissance, j’ai reprit mes droits. Jeune homme en apparences mais adolescent, avec la même partie de moi, je me suis mit à faire bouillir le sang de celui qui me battait le plus, le père de la jeune femme.

Sa tête éclata d’abord, puis ses organes internes, et ensuite le reste de son corps.

Dans le pays des ténèbres, chaque moyen est bon pour faire savoir qui l’on est. Et tout le monde le sut. Et plus personne ne se risqua à lever le petit doigt sur moi, sauf le chef…

Il y a une chose que j’avais et que les autres n’avaient pas, de l’affection pour ma louve. Tout l’amour qu’un être t-elle que moi pouvait avoir, je le donnais à ma louve, qui elle aussi avait subit les mauvais traitements du reste de la meute.

Nous étions les deux plus agressifs personnages du clan, à présent.

Je me rappelle aussi que, pendant un roupillon, j’ai rêvé d’un papillon aux ailes enflammées, et l’odeur de roses sauvages envahi, comme un doux souvenir nostalgique, la vision du pauvre animal…

À mon réveille, j’ai quitter le clan sans laisser n’y mot, n’y indication à qui que se soit.

Mon tatouage n’est pas un hasard, je sais que le papillon représente quelque chose.
Et ce quelque chose je l’ai en moi, mais je ne le trouve pas, chaque fois que j’y pense, une frustration me saute et j’ai envie de me défouler.

Ma louve me suit partout où je vais, c’est maintenant ma seule compagne,
Ça fait longtemps que j’erre sur les terres noires et toujours je prends des précautions à ce que l’on ne me retrouve pas…

Je veux trouver ce que représente se papillon et l’odeur de rose…
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda
Débutant
Yuki Takeda

Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 30
Orientation sexuelle : Homosexuel
Date d'inscription : 09/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeJeu 8 Fév - 8:46

J'aime beaucoup xD
Revenir en haut Aller en bas
Kristine DesRosiers
Débutant
Kristine DesRosiers

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 30
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Date d'inscription : 27/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeJeu 8 Fév - 17:54

Ah bah ^^
Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda
Débutant
Yuki Takeda

Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 30
Orientation sexuelle : Homosexuel
Date d'inscription : 09/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeJeu 8 Fév - 20:34

Mais de rien! En plus j'adore les histoire de vampires xD
Revenir en haut Aller en bas
Kristine DesRosiers
Débutant
Kristine DesRosiers

Féminin
Nombre de messages : 10
Age : 30
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Date d'inscription : 27/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeJeu 8 Fév - 21:10

Ya!
Vient dans mes bras, camarade!

Si tu adore les histoires de vampire, alors pour sûr, je prépare une belle surprise!
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda
Débutant
Yuki Takeda

Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 30
Orientation sexuelle : Homosexuel
Date d'inscription : 09/01/2007

L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitimeJeu 8 Fév - 21:45

Ouaiiis! *fait un calin à Kristine*
J'adore les surpriiiises!! *tout excité*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'histoire d'un être... Empty
MessageSujet: Re: L'histoire d'un être...   L'histoire d'un être... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'un être...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yuukaku :: Le hors-jeux :: Les créations-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser